Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17 novembre 2008

Refondation…piège à cons

Les médias n’en ont pas beaucoup parlé, mais Henry Paulson a complètement revu les modalités du plan qui porte son nom. En effet, les 700 milliards de dollars initialement prévus pour racheter les actifs pourris des banques seront désormais utilisés pour prendre des participations à leur capital…C’est-à-dire les nationaliser ! De nombreux économistes, dont le prix Nobel Paul Krugman, avaient dès le début émis des doutes sur la pertinence des choix de l’administration Bush. Il leur semblait plus efficace de s’inspirer du plan de Gordon Brown qui prévoyait justement d’entrer au capital des banques.
C’est maintenant chose faite…Une question reste entière : pourquoi cette soudaine volte-face ?

Mais soyez tranquilles, tout va s’arranger ! L’UMP a remis son rapport, issu des « Ateliers du changement » et intitulé « Refonder le capitalisme ».
Bien sûr, ce travail a été piloté par l’homme-à-tout-faire de l’UMP, à savoir Frédéric Lefebvre. Des mauvaises langues disent qu’il livre aussi des pizzas, anime des mariages, répare la plomberie, toilette les animaux et tond la pelouse !
Parmi les membres de ce comité d’experts, beaucoup de banquiers d’affaires, de patrons d’entreprises, des libéraux (Philippe Manière, Olivier Pastré), des députés UMP. Bernard Maris et Jean-Paul Fitoussi étaient à peu près les seuls à dénoter dans cet aréopage…

On y apprend qu’il faut mieux réguler les acteurs financiers, lutter contre les paradis fiscaux et… «  noter les agences de notation ». Mais qui notera ceux qui notent les agences de notations ? Voilà une solution pour réduire le chômage !

Il faut aussi créer un fonds souverain à la française. « A la française », ça veut sans doute dire « sans un sou ». Rappelons qu’un fonds souverains a pour vocation d’investir des liquidités provenant de la vente, par exemple de pétrole (Emirats, Norvège…) ou des excédents de devises (Chine). Dans le cas de la France, il faudra s’endetter !

Il faudrait aussi « favoriser l’accès des PME aux marchés financiers ». Est-ce bien raisonnable par les temps qui courent ?

Le début du rapport n’est pas mal, mais vers la fin, on touche au sublime !

Quelques propositions :

* Aller plus loin dans la réforme de l’ISF en faveur de l’investissement dans les PME : comment joindre "l’utile" à l’agréable !
* Développer le recours au télétravail comme alternative à la délocalisation : voilà qui va permettre de relancer l’industrie automobile !
* Développer les emplois familiaux : bien sûr, on ne se préoccupe pas le moins d’organiser cette filière grande pourvoyeuse d’emplois précaires et à temps (très) partiel.
* Imposer à Pôle Emploi une obligation de résultat en fixant des objectifs annuels contractualisés de retour à l’emploi par catégories de demandeurs d’emploi et par zones géographiques : faire baisser les chiffres, à défaut de faire vraiment baisser le chômage...
* Libéraliser le travail le dimanche sur la base du volontariat : voilà donc ce qui déconnait dans le capitalisme ! On ne pouvait pas travailler le dimanche, c’était donc ça !
* Créer un crédit hypothécaire mixte pour aider les plus modestes et les classes moyennes à devenir propriétaires : bien sûr, pas le moindre risque de voir chez nous les dérives vues aux Etats-Unis ! Tout est dans le « mixte ».

Donc, pour refonder le capitalisme, rien de tel que les vieilles recettes de la droite, qui sont en grande partie à l'origine des difficultés que nous connaissons.

L’UMP veut peut-être promouvoir « l’économie de l’intelligence », mais ils auraient pu avoir « l'intelligence » de faire « l’économie » de ce rapport !

PP

08:07 Publié dans Actualités, Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : finance, crise, libéralisation | | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.