Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24 novembre 2008

50 / 50

Le second tour de l’élection du premier secrétaire du PS s’est terminé sur le pire des scénarios : 50 / 50 (ou presque).
La question de l’avenir du PS est donc toujours entière.
Une « cohabitation » se dessine, quoiqu’il arrive, entre les partisans de Ségolène Royal et ceux de Martine Aubry. Autant dire que le climat ne sera pas propice à la réflexion de fond !

Manuel Valls a placé la barre très haut en matière de démesure dans les réactions, en se répandant dans les médias sur le thème : « On nous a volé cette victoire. Il y a eu de la fraude, de la tricherie ». Les « modernes » dans son genre ne perdent pas, on leur « vole la victoire », c’est bien connu !
Que n’a-t-il mis autant d’énergie à combattre la politique de la droite…

Des tricheries, il y en a eu, sûrement, mais je ne vois pas pourquoi elles iraient toutes dans le même sens (c’est-à-dire contre Ségolène Royal). Et puis, de là à parler de porter plainte pour « faux en écriture » comme l’a suggéré Manuel Valls. Vous allez dire que je m’acharne contre lui…mais c’est lui qui a commencé !

Comment faire pour aller de l’avant, pour refaire de la politique ? C’est la question que se posent tous les militants. Je ne pense pas qu’un nouveau vote apaise les tensions et règle quoique ce soit. La situation paraît vraiment bloquée.

Pour tout arranger, Georges Frêche, avec son sens habituel de la mesure, nous assène dans Midi Libre : « Il faut faire du PS un parti de supporters. Il faut inscrire les gens gratuitement. ».

Franchement, je ne me sens pas l’âme d’un supporter. Un parti politique doit-il être le fan-club de ses dirigeants ? Pour ma part, j’ai l’immodestie de penser que je peux, à mon niveau, contribuer à faire avancer les idées politiques que je crois justes. Une chose est sûre, je n’ai pas adhéré au PS pour agiter des pancartes pendant les meetings.

PP

18:32 Publié dans Actualités, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | |

Commentaires

Faut-il voter pour le secrétaire ?
Personne ne remet en cause le système, parfaitement contradictoire, pour mettre en place la direction du Parti.
En effet il y a un vote à la proportionnelle qui désigne les membres du comité national et aussi des instances départementales et locales.
Puis après on choisit une personne pour être le premier secrétaire.
C'est une caricature de démocratie car c'est le conseil national qui prend les décisions et non pas le seul premier secrétaire dans son coin.
Ce problème ne s'est jamais posé avec Hollande qui a toujours réussi des synthèses molles qui nous ont conduite à la défaite aux présidentielles.
Il est indispensable de supprimer ce double vote, de maintenir celui sur les motions et de déléguer au congrès le choix de l'équipe dirigeante, avec toutefois une précision démocratique : à savoir que le congrès doit être celui des sections et non pas des appareils fédéraux.
Mais vouloir une vraie démocratie est-ce bien raisonnable ?

Écrit par : Michel | 25 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.