Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05 février 2009

500 000 dollars

On se souvient de la condescendance avec laquelle Nicolas Sarkozy avait exprimé sa hâte de voir Barack Obama « se mettre au travail ». L’annonce par ce dernier du plafonnement (à 500 000 dollars par an) des rémunérations des dirigeants des entreprises ayant eu recours à l’aide de l’Etat est un bon début ! Et pour prendre cette décision de bon sens, il n’a pas eu besoin d’organiser une cérémonie expiatoire comme celle qui s’est déroulée en France avec les dirigeants des banques. Tels les barbares déposant leurs armes au pied de César, les dirigeants des principaux établissements bancaires sont venus faire acte de contrition et rendre leur bonus à Nicolas Sarkozy.

Bien sûr, la décision de Barack Obama ne règlera pas à elle seule la crise économique, mais cela a le mérite d’amorcer le débat sur la possibilité de l’intervention de la puissance publique face à des dérives manifestes, que la seule autorégulation ne peut enrayer. Plus largement, on peut se poser la question suivante : « Est-il illégitime que la collectivité plafonne les revenus des individus ? ». Dans la mesure où les rémunérations en question sont manifestement déconnectées des mérites et de l’apport de leurs bénéficiaires à la collectivité, cette question n’est pas infondée. De plus, que cette question soit posée dans le pays de la « libre entreprise », voire du chacun pour soi n’est pas anodin.

Comme on pouvait s’y attendre, Laurence Parisot, la patronne du Medef, s’est empressée de monter au créneau pour dénoncer cette intrusion insupportable de l’Etat dans ce qui relève, selon elle, de la seule responsabilité des entreprises. Qui a dit que la lutte des classes était dépassée ?
Au fait, que propose-t-elle pour faire face à la crise ? Faciliter le licenciement économique ! Comme on a pu le constater ces derniers mois, il est absolument impossible de licencier en France.
Quoi d’autres ? Baisser les cotisations sociales ! Ca, c’est moderne … Depuis 20 ans, on a pu constater les effets mirifiques de ces solutions libérales : trappes à bas salaires, déficits des organismes sociaux…

PP

16:03 Publié dans Actualités, Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy, obama | | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.