Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17 février 2009

Saupoudrage...

Depuis que François Fillon a annoncé ses 1000 projets pour la relance, certains ont critiqué le saupoudrage qui consiste à répartir 26 milliards sur 1000 projets. Or, à y regarder de plus près, ces 1000 projets ne représentent que…4 milliards.

Si l’on prend la peine de consulter le document de 206 pages qui détaille le plan de relance, on peut en effet y noter les points suivants :
(Les montants sont en milliards d'€)

Mesures pour favoriser la trésorerie des entreprises
- remboursement des sommes dues au titre du crédit impôt recherche 3,8
- remboursement des reports en arrière de déficit d’impôt sur les sociétés 1,8
- mensualisation du remboursement de la TVA 3,6
- amortissement accéléré des investissements 0,7
- avances versées sur les marchés publics de l’Etat 1,0
- paiement des dettes envers les fournisseurs de la Défense 0,5
Total 11,4

Interventions de l’Etat
- programme exceptionnel d’investissement public 4,0
- soutien exceptionnel à l’activité économique et à l’emploi (hors FSI) 2,0
- effort exceptionnel en faveur du logement et de la solidarité 1,9
- avance d’un an du versement du FCTVA 2,5
- doublement du prêt à taux zéro (PTZ) 0,6
Total 11,0

Dépenses des administrations sociales (crèches, maisons de retraite) 0,1

Investissements des entreprises publiques
- EDF 2,5
- GDF Suez 0,2
- RATP 0,4
- SNCF 0,3
- La Poste 0,6
Total 4,0

TOTAL PLAN DE RELANCE de l’économie 26,5

Les fameux « 1000 projets » sont en fait la rubrique « programme exceptionnel d’investissement public », pour un total de 4 milliards.

Ce n’est pas en rénovant des ronds-points ou en ravalant la façade des cathédrales ("plan cathédrales et monuments" de plus de 60 millions d'€) que l’on va relancer l’économie ! De plus, on ne trouve aucune trace de chantiers liés à la « croissance verte ». Les logements sociaux sont réduits à la portion congrue…

Dans le même temps, François Fillon a annoncé que le gouvernement maintenait le cap des réformes. En d’autres termes, on va continuer à subventionner les heures supplémentaires en période d’augmentation massive du chômage. On maintient les suppressions de postes de fonctionnaires et surtout d’enseignants.
Puisque le gouvernement veut soutenir l’investissement, pourquoi ne soutient-il pas l’éducation qui est sans doute l’investissement le plus productif ?

PP


07:23 Publié dans Actualités, Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : crise, relance | | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.