Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25 juin 2009

Nicolas Sarkozy emprunte une mauvaise voie !

Dans son discours devant le Congrès, Nicolas Sarkozy a lancé l’idée d’un grand emprunt. Cet emprunt servira à financer des investissements destinés à préparer le futur. On a hâte d’avoir plus de détails…

Mais revenons sur cette idée de grand emprunt national.

« Notre idée, c'est de solliciter les Français, en tout cas pour une part, parce qu'au fond, derrière cet emprunt, il y a l'idée d'associer la Nation à cet effort », a expliqué François Fillon.

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, s'était elle aussi prononcée mercredi matin pour un emprunt mixte particuliers-marchés.

S’il s’agit d’emprunter sur les marchés, je ne vois pas bien la différence avec la dette publique « traditionnelle »…mais il fallait bien que Nicolas Sarkozy justifie sa parade devant le Parlement par des une annonce « forte », pour faire oublier que c’était juste histoire de faire son intéressant !

Quant à l’emprunt auprès des français, l’expérience (emprunts Pinay, Giscard et Balladur) a montré que cela coûtait cher aux finances publiques. De plus, qui souscrira cet emprunt ? Ceux qui disposent d’épargne, c’est-à-dire majoritairement les plus fortunés (les 10 % de ménages qui gagnent le plus reçoivent 25 % du total des revenus distribués, mais ils possèdent 46 % du patrimoine des ménages). Pour eux, c’est le beurre et l’argent du beurre. En effet, les réformes fiscales leur ont permis de faire de faire des économies substantielles d’impôts, qu’ils n’ont pas dépensé mais épargné. Avec l’emprunt, ils auront la possibilité de prêter cet argent à l’Etat et de toucher par la suite des intérêts…Jackpot !

Si Nicolas Sarkozy avait vraiment voulu faire une annonce « forte », il aurait annoncé qu’il revenait sur les réformes fiscales de ces dernières années. Pas seulement le bouclier fiscal, mais aussi les réformes sur les droits de successions et surtout la réforme de l’impôt sur le revenu (diminution du nombre de tranches, intégration de l’abattement de 20% dans les taux).

Cela permettrait à l’Etat de récupérer environ 30 milliards d’€ par an …Voilà des ressources pour financer les investissements…

La droite, par ses réformes fiscales injustes et inefficaces, a privé l’Etat de ressources et le contraint à emprunter, vraisemblablement auprès des principaux bénéficiaires de ces réformes. Quel gâchis !

«Associer la Nation à l’effort », pour reprendre les mots du porte-parole du Président (autrefois appelé Premier Ministre), passe par une fiscalité plus juste et notamment par un grand impôt progressif sur le revenu.

 

PP

 

PS : Au nombre des secteurs prioritaires que l'emprunt financerait, François Fillon a cité « les biotechnologies, l'énergie du futur, les véhicules électriques, un certain nombre de secteurs dans le domaine alimentaire ou dans le domaine de la santé, l'éducation en général ».

Dans le même temps, Xavier Darcos annonce la suppression de 16000 postes dans l’Education en 2010…

Sans commentaire !

12:11 Publié dans Actualités, Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : impôts, sarkozy | | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.