Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06 juillet 2009

Nicolas Sarkozy emprunte une mauvaise voie ! (suite)

 

 

J'avais envoyé un extrait de mon billet sur l'emprunt "Sarkozy" au courrier des lecteurs de Midi Libre, qui l'a publié le 30 juin).

Cela a suscité la réaction suivante d'un certain J-P T de Mèze

 

« Qui aura les moyens d'acheter l'emprunt d'Etat 2010 ?

Pour répondre à Mr Polard, il est bon de rappeler que 40 millions de Français ont un livret A de Caisse d'Epargne ne rapportant que 1,5% d'intérêts annuels. Ils pourraient souscrire à cet emprunt qui sera certainement plus rémunérateur.

En fait, le gouvernement qui, de toute façon est obligé d'acheter sur les marchés financiers 200 milliards d'€ par an pour financer les déficits, souhaite associer les Français à l'effort nécessaire pour soutenir les victimes de la crise et la relance de l'activité. C'est donc un mouvement citoyen que souhaite Sarkozy.

Stop aux éternels râleurs. »

 

Mr J-P T de Mèze, en évoquant les 40 millions de français détenteurs de livret A, sous-entend que nous serions tous en mesure de souscrire à l'emprunt Sarkozy ! Il semble oublier un détail : plus de 60 % des livrets A ne dépassent pas 150 € ! En France, le patrimoine est très inégalement réparti : les 10% les plus riches détiennent 46% du patrimoine (selon l'Insee). Et l'on voudrait nous faire croire qu'il s'agit d'un emprunt « populaire » ! Les impôts payés par les plus modestes (TVA notamment) serviront à payer les intérêts aux plus riches : c'est la redistribution à l'envers...

 

Mais au fait, à quoi servent les fonds déposés sur les livrets A ? A financer le logement social. Si ces fonds se déplaçaient vers l'emprunt « Sarkozy », cela reviendrait à déshabiller Pierre pour habiller Paul.

 

Mr J-P T a beau jeu de rappeler que l'Etat doit emprunter 200 Md€ par an. C'est en grande partie à cause des réformes fiscales, menées par Nicolas Sarkozy en faveur de sa « clientèle », qui ont entraîné une diminution des ressources de l'Etat...

 

Nicolas Sarkozy, qui passe son temps à opposer les français entre eux, est bien mal placé pour appeler à un « mouvement citoyen » ! La lutte contre la crise et ses conséquences, sous couvert « d'union nationale »,  ne doit pas être le prétexte à l'acceptation résignée des politiques inefficaces et injustes du gouvernement

 

Si, pour J-P T, exprimer un point de vue différent de celui des sarkozidolâtres, c'est râler, alors oui, je râle et je continuerai à râler ! Et de plis en plus fort j'espère!

 

 PP

 

12:17 Publié dans Actualités, Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : crise, impôts, inégalités, sarkozy | | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.