Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17 octobre 2009

Les enfants parmi les principales victimes de la misère

Reuters 

Les enfants sont parmi les principales victimes de la pauvreté en France, où 300.000 mineurs vivent "dans l'errance", soulignent les organisateurs de la journée mondiale du refus de la misère, qui a lieu ce samedi.

"La France ne protège pas ses enfants de la misère", déplore dans un communiqué ATD Quart Monde, qui souligne que 30% des personnes vivant sous le seuil de pauvreté sont des enfants.

Selon l'Insee, quelque 8 millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté (908 euros) en 2007, dont 2,4 millions de moins de 18 ans.

A l'occasion du vingtième anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant, ATD "appelle le gouvernement, les élus et les citoyens à des choix politiques et citoyens pour qu'aucun enfant ne soit condamné à vivre dans la misère".

Mal-logement, malnutrition, échec scolaire, les conséquences de la pauvreté chez les enfants sont multiples et laissent souvent des traces "indélébiles", prévient l'association à l'initiative de cette journée organisée depuis 1987.

"En France aujourd'hui, 300.000 enfants vivent dans l'errance, d'hôtels en hébergements d'urgence", déplore ATD.

L'association souligne aussi que "massivement, les enfants qui échouent à l'école viennent des milieux populaires et de la grande pauvreté" et qu'ils risquent, par conséquent, "de vivre à leur tour la précarité".

"Une des raisons majeures de l'échec à l'école est la stigmatisation et les propos discriminatoires que subissent les enfants des milieux les plus démunis. Un enfant ne peut pas apprendre s'il est ridiculisé", précise-t-elle.

Le Haut Commissaire aux solidarités actives, Martin Hirsch, a reconnu samedi que la situation était préoccupante.

"La pauvreté des enfants n'a pas encore diminué, a-t-il dit sur Europe 1. "Oui, il y a dans ce pays riche deux millions d'enfants pauvres et, oui, il faut les aider à s'en sortir."

Cette journée du refus de la misère intervient un mois après la polémique suscitée en France par la suppression du poste de Défenseur des enfants, remplacé par un Défenseur des droits, aux prérogatives plus larges.

14:24 Publié dans Actualités, Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : inégalités, éducation | | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.