Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28 octobre 2009

Dailymotion, entreprise stratégique ?

ACTE I: Dailymotion et les revolving doors

En juin 2007, Séverin Naudet quitte son poste de vice-président du contenu de Dailymotion (société française de partage de vidéos, concurrente de YouTube) pour rejoindre le cabinet du premier ministre en qualité de conseiller technique chargé des relations avec la presse.

A son pot de départ, il a peut-être eu l'occasion de saluer son remplaçant, Martin Rogard, qui était jusqu'alors chef du pôle multimédia au département de l'information et de la communication du ministère de la Culture.

 (http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,393706...)

 

20091028 - Dailymotion2.JPGBel exemple de ce que les anglo-saxons appellent les « revolving doors ». Cette expression imagée, signifiant « portes tournantes » (celles que l'on trouve à l'entrée des immeubles), désigne les chassés-croisés des fonctionnaires et conseillers ministériels entre les ministères et les entreprises privées relevant de leur domaine de compétence. Un autre exemple a été donné par la nomination de François Pérol  à la tête du groupe Banque Populaire - Caisse d'Epargne...Mais c'est une autre histoire.

  

ACTE II : Les investisseurs font les gros yeux

En juillet 2009, on apprend que DailyMotion est à cours de liquidité et qu'il cherche à procéder à une nouvelle levée de fonds à hauteur de 10 millions d'€ pour attendre l'équilibre financier. (http://www.linformaticien.com/Actualit%C3%A9s/tabid/58/ne...)

 

Nouvelle économie, mais vielles recettes...Les actionnaires (AGF Private Equity, Partech et Atlas Ventures) demandent une réduction de 10% des effectifs afin de réduire les coûts. Il faut dire qu'ils ont déjà investi 7 , puis 25 millions d'€ dans la start-up qui peine à trouver un modèle économique rentable, à l'ombre du géant américain YouTube (qui compte autant de visites en un jour que Dailymotion en un mois).

 

ACTE III : Voilà le FSI...

20091028 - Dailymotion1.JPG


Le 8 octobre, nous apprenons que Dailymotion a bouclé sa nouvelle levée de fonds, à hauteur de 17 millions d'€. Les quatre investisseurs historiques (Atlas Venture, Partech International, Advent Venture Partners et AGF Private Equity), peut-être lassés de « cracher au bassinet » ont trouvé un cinquième compère : le Fonds Stratégique d'Investissement (FSI). Ce dernier a apporté 7,5 millions d'€ et entrera au conseil d'administration.

 

Créé en 2008, le FSI (http://www.fonds-fsi.fr/ ) est détenu à 51% par la Caisse des Dépôts et Consignations et à 49% par l'État français. Sa mission est d'investir en fonds propres dans des entreprises françaises « porteuses de projets industriels créateurs de valeur et de compétitivité pour l'économie ».

 

Comparés aux 20 milliards d'€ dont est doté le FSI, ces 7,5 millions d'€ peuvent paraître dérisoires. Pourtant, cette intervention appelle plusieurs questions et remarques :

  • Les « revolving doors » évoquées précédemment n'ont-elles pas joué un rôle dans la décision ?
  • La doctrine d'investissement du FSI prévoit qu'il investit dans des entreprises rentables, ce qui n'est pas le cas de Dailymotion.
  • La même doctrine d'investissement stipule que le FSI est un actionnaire actif, qui s'implique dans la gestion de l'entreprise. L'Etat, via le FSI, aura-t-il un droit de regard sur les contenus publiés par Dailymotion ?
  • Enfin, on est en droit de se poser la question du caractère « stratégique » de Dailymotion. Il semble difficile de voir émerger une filière créatrice d'emplois à partir de ce concept. Au moment de son rachat par Google, Youtube ne comptait que 67 salariés...

 

 PP

16:57 Publié dans Actualités, Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.