Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06 novembre 2009

Loi postale 2009

Communiqué SUD PTT sur débats loi postale au Sénat 


La SA « 100% publique » a du plomb dans l'aile


Paris le 6 novembre  2009


La surenchère du gouvernement pour faire passer la pilule du projet de privatisation de La Poste au sénat connaît désormais ses limites. Nous avons tout entendu, du 100% public à toutes les sauces  (Rapporteur Hérisson) à l'« imprivatisable » issu de la novlangue Estrosienne pour finir sur un amendement interdisant « la remise en cause du caractère de service public de La Poste » du non inscrit Retailleau.

Les raisons de douter de cette salve de bons sentiments à l'égard du service public postal ne manquent pas, on connaît le sort réservé à EDF, GDF ou France Telecom.

 

Mais il y a un détail qui prend tout son piquant à la lecture de l'article 16 . II . 1 de la loi n°2005-516 du 20 mai 2005 relative à la régulation des activités postales qui créa la banque postale en mai 2005;

"La Poste détient la majorité du capital de cet établissement de crédit."

Or, cet alinéa n'est pas supprimé par la loi 2009, malgré le fait qu'il permette à n'importe quel investisseur privé comme la Société Générale ou Groupama d'entrer au capital de la Banque Postale.


Le ministre de l'industrie a menti, « Le groupe public » La Poste n'est donc pas « imprivatisable». La fédération SUD PTT dénonce la mascarade que mène le gouvernement et le soutien que les parlementaires de droite et du centre  lui apportent.

La procédure accélérée retenue n'empêche pas le projet de connaître un très fort débat, la haute assemblée devant siéger en dernier recours samedi et dimanche.

C'est l'attitude d'un pouvoir aux abois devant le dossier de trop.

17:08 Publié dans Actualités, Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : privatisation, la poste | | |  Facebook | | |

Commentaires

Une pétition de plus.
Nous vivons à l'âge du "faire". Il n'est question que de faire, défaire et refaire sans penser à ce que l'on fait. Dans le désordre et sans aucune pensée unificatrice de tout ça.
http://associations.midiblogs.com

Écrit par : JOINVILLE | 09 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.