Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11 décembre 2009

Identité nationale, Histoire, leadr mondial et clip culte...

 Identité Nationale

 

Christian Estrosi, Ministre de l'Industrie rappelons-le, a cru bon de déclarer à propos du débat sur l'Identité Nationale :

« Si, à la veille du second conflit mondial, dans un temps où la crise économique envahissait tout, le peuple allemand avait entrepris de s'interroger sur ce qui fonde réellement l'identité allemande, héritière des Lumières, patrie de Goethe et du romantisme, alors peut-être aurions nous évité l'atroce et douloureux naufrage de la civilisation européenne. »

 

La preuve en images ....

 

 

Il fallait oser...Mais tout oser n'est-il pas le propre d'une certaine catégorie de population dont Mr Estrosi semble être un membre éminent (il l'a prouvé à maintes reprises) ? Pour plus de précisions, vous pouvez vous référer à Michel Audiard.

 

 

La chronique de Didier Porte, consacrée à cette sortie estrosienne, n'est pas mal du tout...

 
podcast

 

Je me demande à quoi va aboutir ce débat sur l'identité nationale. Une loi ? Pour dire quoi ?

Pour ma part, je pense que l'Education nationale et la Sécurité sociale contribuent concrètement et quotidiennement à forger notre identité nationale, bien plus que n'importe quel « débat », plutôt propice au défoulement de ceux qui « disent tout haut ce que tout le monde pense tout bas »... Malheureusement, force est de constater que les politiques menées par ce gouvernement sapent chaque jour un peu plus ces deux piliers de notre identité.

 

Je trouve particulièrement malsain que ce débat soir focalisé sur l'immigration et ses conséquences. C'est probablement un aspect de la question, mais ce n'est pas le seul sauf à croire qu'il s'agit de défendre une identité « franco-française », menacée par l'arriveé sur notre sol d'immigrants, principalement musulmans...

 

C'est un peu la tonalité générale de la tribune de Nicolas Sarkozy publiée dans Le Monde.

 

« Les peuples d'Europe sont accueillants, sont tolérants, c'est dans leur nature et dans leur culture. Mais ils ne veulent pas que leur cadre de vie, leur mode de pensée et de relations sociales soient dénaturés. »

 

« C'est de la part de celui qui accueille la reconnaissance de ce que l'autre peut lui apporter. C'est de la part de celui qui arrive le respect de ce qui était là avant lui. »

 

« Je m'adresse à mes compatriotes musulmans pour leur dire que je ferai tout pour qu'ils se sentent des citoyens comme les autres, jouissant des mêmes droits que tous les autres à vivre leur foi, à pratiquer leur religion avec la même liberté et la même dignité. Je combattrai toute forme de discrimination.

 

Mais je veux leur dire aussi que, dans notre pays, où la civilisation chrétienne a laissé une trace aussi profonde, où les valeurs de la République sont partie intégrante de notre identité nationale, tout ce qui pourrait apparaître comme un défi lancé à cet héritage et à ces valeurs condamnerait à l'échec l'instauration si nécessaire d'un islam de France qui, sans rien renier de ce qui le fonde, aura su trouver en lui-même les voies par lesquelles il s'inclura sans heurt dans notre pacte social et notre pacte civique. »

 

Alors que la laïcité est un des fondements de notre République, parler de « civilisation chrétienne » me semble hors sujet. Et puis, pourquoi s'adresser spécialement aux « compatriotes musulmans » ? Poseraient-ils des problèmes si particuliers ? Et puis parle-ton des « musulmans » ou des personnes originaires du Maghreb (même si cette origine est lointaine) ?

 

Tout cela ne semble pas contribuer à la clarté du débat et à préciser ses finalités...si ce n'est de récupérer une frange droite-droite de l'électorat en vue des Régionales !

 

Histoire en Terminale S

Dans sa réforme du lycée, le Ministre de l'Education Nationale, Luc Chatel, a annoncé que l'Histoire serait désormais optionnelle en Terminale S. Les élèves passeront les épreuves du bac relatives à cette matière en Première où l'horaire passera de 2h30 à 4h.

 

Ma première réaction a été de me dire que c'était une nouvelle manifestation de la volonté du gouvernement de transformer l'Education nationale en machine à former la main d'œuvre pour les entreprises alors qu'elle devrait être le lieu de la formation de citoyens éclairés, capables de mieux décrypter le présent en s'appuyant notamment sur les leçons du passé.

 

Mais la lecture d'un document édité par la FCPE m'a conduit à relativiser mon point de vue. Je vous propose un passage de ce document :

 

« Nous sommes bien là dans un débat a priori lancé par ceux qui souhaitent maintenir à tout prix l'élitisme de la série S au détriment des autres. L'éditorial de Libération le 8 décembre en est une preuve manifeste, qui considère qu' "écartée de la terminale pour les sections les plus prestigieuses, l'histoire, par la force des choses, s'en trouvera déclassée. On comprendra qu'elle est seconde dans la formation des futurs responsables." Ceci ne fait rien d'autre qu'entériner le fait que la série S est une série d'élite et que ce serait très bien comme ça.

 

De fait, l'Observatoire des inégalités relève qu'en 2002, alors que les enfants de cadres représentaient 13,8% des élèves de 6ème, ils étaient 24% à obtenir un baccalauréat : 8,2% un bac professionnel, 14,3 un bac technologique et 34,8% un baccalauréat général, dont 29% en série L, 30% en ES et 40,2% en S. En 2008, on atteignait même 42,1% d'enfants de cadres et professions intellectuelles supérieures en série S, alors que ces mêmes catégories représentaient 15% de la population active.

 

Rappelons au passage que personne ne s'offusque de ce que l'histoire-géographie, si indispensable pour la formation du citoyen, soit absente des enseignements obligatoires dans d'autres terminales, technologiques ou professionnelles...

 

Enfin, en principe, la formation civique du jeune est l'affaire du socle commun, de sorte que l'argument selon lequel l'histoire est nécessaire à la construction de la citoyenneté et donc indispensable pour tous les élèves ne peut valoir pour le Lycée. Autant on peut laisser à des jeunes qui s'intéressent à l'histoire la possibilité de l'étudier, autant il n'est certainement pas justifié de l'imposer à tous. »

 

Cela renforce la nécessité d'une réflexion globale sur les parcours éducatifs de la maternelle au Lycée en passant par le collège, le grand oublié dont le rôle serait pourtant fondamental dans la lutte contre la reproduction des inégalités sociales. Cela relativise aussi la portée des débats épidermiques sur des points particuliers qui ont l'avantage de permettre de grands effets de manches et de reléguer en arrière-plan les vraies réflexions de fond...

 

Nicolas Sarkozy le suiveur...

Nicolas Sarkozy et le premier ministre britannique Gordon Brown ont signé une tribune dans le Wall Street Journal jeudi 10 décembre, sur le traitement de la crise financière dans l'Union européenne. « C'est l'Europe qui a montré la voie lors de la crise financière mondiale », estiment les deux dirigeants, en s'attelant à la restructuration du système financier et au renforcement du système financier mondial. Les deux dirigeants concluent en proposant un pacte entre les banques internationales et la société, qui reconnaisse les risques pour le contribuable, et le déséquilibre entre rémunérations et risques dans le système bancaire. Des propositions sont évoquées, comme le prélèvement sur les transactions financières, évoqué par Bernard Kouchner, et un impôt exceptionnel sur les primes, que la Grande-Bretagne vient de mettre en place.

 

Nicolas Sarkozy a vraiment un talent hors du commun pour se pousser du col. Alors qu'il a attendu que Gordon Brown mette en place cet impôt exceptionnel (de 50% sur les bonus 2009 supérieurs à 27000€) pour l'évoquer en France, il ose se présenter comme un leader en la matière !

 

Il semble oublier qu'en France la taxe exceptionnelle de 10% sur les bénéfices des banques a été enterrée et que le bouclier fiscal existe toujours... La dernière nouveauté fiscale est l'assujettissement à l'impôt sur le revenu des indemnités journalières d'accidents du travail (au nom de «l'équité » selon Jean-François Copé)...

 

Et pour finir, le déjà cultissime clip des « Jeunes Pop' »

Rions un peu avant le week-end...

 

 

 

PP

17:26 Publié dans Actualités, Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : finance, crise, libéralisation, inégalités, impôts, sarkozy | | |  Facebook | | |

Commentaires

Concernant le débat sur l'identité nationale je trouve intéressant la vision d'Eric Cantona, qui va même un peu plus loin...

http://www.dailymotion.com/video/xbfem5_cantonaetre-francais-c-etre-revolut_news

Écrit par : Hugo Bruel | 15 décembre 2009

Les commentaires sont fermés.