Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17 décembre 2009

Asseyez-vous Mme Merkel, il reste un tabouret !

Décidément Nicolas Sarkozy est vraiment très fort...pour se mettre en avant. Lors de son entretien d'hier avec Michel Denisot sur Canal+, il nous a clairement fait comprendre qui était le vrai maître du monde !

Il a tout d'abord insisté sur le rôle fondamental de l'Europe pour aboutir à un accord lors du sommet de Copenhague.

Puis il a continué par une tirade du genre : « Bon, l'Europe...enfin le Royaume-Uni et la France.»

Dans un sursaut de hardiesse, Michel Denisot a alors glissé : « Et l'Allemagne ? »

Réponse du phare de l'Europe : « Oui, oui, l'Allemagne aussi...»

Puis, dans un souffle : « C'est vrai que l'Allemagne est bien montée dans le train ! »

Bonne nouvelle, Mme Merkel, Nicolas Sarkozy vous a tout de même réservé un tabouret à la table des grands de ce monde !

 

Nicolas Sarkozy a-t-il caressé le Royaume-Uni dans le sens du poil pour se faire pardonner ses diatribes contre les dérives du modèle anglo-saxon ? Quoiqu'il en soit, il s'est montré méprisant envers l'Allemagne, reléguée au rang de simple suiveur des grandes initiatives du couple France / Royaume-Uni. Est-ce vraiment une manière de traiter avec des partenaires ? Il faudrait que Nicolas Sarkozy se rende compte qu'il ne parle pas avec ses vassaux et courtisans de l'UMP, mais que ses propos sont entendus par la planète entière et qu'en ces occasions, il représente la France. Il devrait donc éviter de distribuer des bons et des mauvais points et surtout cesser de parler comme au « café du commerce ».

 

D'autant plus que l'Allemagne est loin d'être ridicule en matière d'engagements écologiques : ses éco-quartiers font référence dans le monde (cf. le quartier Vauban à Fribourg), elle a une (voire deux) longueur d'avance sur la France en matière de photovoltaïque et d'éolien. Ainsi, en matière de photovoltaïque, l'objectif de la France est d'atteindre en 2020 le niveau actuel de puissance installée en Allemagne. Concernant les engagements de Kyoto, entre 1990 et 2006, l'Allemagne a réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 18% contre 3,5% pour la France...

 

Un autre sujet m'a fait un peu bondir.

En parlant du résultat du référendum suisse sur la construction des minarets, Nicolas Sarkozy a fustigé ceux qui voudraient ignorer les avis du peuple, lorsqu'ils ne sont pas conformes à la pensée de « l'élite ».

Il a repris l'exemple du vote français au référendum sur le traité constitutionnel européen en 2005. Il a osé dire : « Il y avait ceux qui disaient : le peuple a mal voté, il faut changer de peuple ! ».

Et, il y a eu ceux qui ont proposé un pseudo traité simplifié et qui l'ont fait ratifier par le Parlement. Mais bien sûr, il ne s'agissait pas là de contourner l'avis du peuple !

 

PP

 

Je ne suis pas le seul à avoir tiqué à l'écoute de cet entretien:

http://www.rue89.com/planete89/2009/12/17/sarkozy-fache-a...

15:00 Publié dans Actualités, Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy, europe, écologie, environnement | | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.