Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01 janvier 2010

Bonne année !!

Je vous souhaite une très bonne année 2010.

 

20100101 Voeux.jpg

Mais j'avoue que j'ai du mal à être optimiste pour cette nouvelle année. On peut se dire que ça ne pourra pas être pire que 2009 avec une baisse du PIB de 3% et plus de 450 000 chômeurs supplémentaires...

Pourtant, contrairement à ceux qui voient dans le rebond des marchés boursiers les prémices d'une reprise économique, je pense que 2010 verra se poursuivre et s'amplifier les difficultés économiques et sociales liées notamment à la hausse du chômage.

D'autant plus que la Commission européenne, les yeux rivés sur la dette et les déficits publics, est tentée de siffler la fin de la « récréation » et demande aux Etats de réduire leurs dépenses de soutien à l'activité, que ce soit les plans de relance ou les « stabilisateurs automatiques » (indemnités chômage, minimum sociaux, ...). Si les Etats se plient à ces injonctions, ce sera la récession assurée ! Qui peut dire alors ce qui se passera ?!

 

En ces périodes de grandes difficultés sociales, il est impératif que la solidarité nationale joue à plein pour amortir les chocs et notamment que les plus aisés et les plus privilégiés soient mis plus largement à contribution. Cela passe par un changement radical de la politique fiscale, par le renforcement de l'impôt progressif sur le revenu, la remise en cause du bouclier fiscal à 50% , la révision des réformes sur les droits de succession, la remise en cause de l'inutile TVA à 5,5% dans la restauration....Bref, cela signifierait un revirement à 180° de la part de Nicolas Sarkozy...et de la meilleure ministre des finances européenne. Vous ne le savez peut-être pas, mais Christine Lagarde, celle qui conseillait en 2007 aux français de faire du vélo pour faire face à l'augmentation du carburant, a été désignée meilleure ministre européenne des finances... C'est digne d'un bêtiser de fin d'année.

 

En parlant de bêtisier, on peut évoquer l'annulation de la « taxe carbone ». Le Conseil Constitutionnel a opportunément rappelé à Nicolas Sarkozy que la fiscalité, c'est sérieux et qu'on ne peut pas faire n'importe quoi, n'importe comment. Le Conseil a en effet pointé l'usine à gaz que constituaient les différentes exonérations et autres dégrèvements qui rendaient incompréhensibles le dispositif. Nicolas Sarkozy, qui n'hésitait pas à comparer l'importance de « sa » taxe carbone à la décolonisation ou à l'abolition de la peine de mort, doit se rendre à l'évidence et reconnaître qu'il ne s'agissait que d'une mesurette bâclée et mal fichue, sans aucun impact sur les comportements.

Si l'on veut réduire l'impact environnemental de notre économie, il est préférable de promovoir une politique industrielle « verte » créatrice d'emploi (production d'énergies renouvelables, isolation du bâti ancien, construction d'éco-quartiers, développement des transports en commun et du ferroutage....) financée par une fiscalité plus juste.

 

Mais, comme les bonnes résolutions de début d'année, il est peu probable que cela se concrétise !!

 

PP

22:16 Publié dans Actualités, Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : crise, impôts, inégalités, sarkozy | | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.