Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20 avril 2011

Le boomerang financier des gaz de schiste

Merci Jean-Louis Borloo...

 

LA LETTRE A N°1496 - 15/04/2011

De plusieurs centaines de millions d'euros à plusieurs milliards… Voilà les estimations de ce que les entreprises impliquées dans la recherche de gaz et d'huiles de schiste en France pourraient demander à l'Etat s'il revenait sur les autorisations accordées au printemps 2010. Une facture salée pour un résultat nul si le texte, réunissant les propositions de Jean-Marc Ayrault (PS), Jean-Louis Borloo et Christian Jacob (UMP) pour interdire l'exploration et l'exploitation de ces shale gas, est voté à l'Assemblée nationale.

Les industriels, qui ont commencé à investir pour préparer la prospection, préfèrent taire leurs intentions. Mais Toreador, implanté sur le bassin parisien avec le groupe américain Hess (LLA nº1470), s'est rapproché du cabinet d'avocats Weil, Gotshal & Manges. Il a déjà embauché une quarantaine de personnes sur ses projets de prospection. Si ses opérations de forages français étaient abandonnées, nul doute que l'entreprise, cotée au Nasdaq, aurait des comptes à rendre à ses actionnaires américains. Face à l'emballement, les entreprises tentent aussi la pédagogie. Schuepbach, partenaire de GDF-Suez pour des recherches sur la zone Valence-Montpellier (LLA nº1482), compte sur son avocat, Marc Fornacciari du cabinet Salans, pour l'appuyer dans ses discussions avec les missions technique et parlementaire engagées avant la surenchère des politiques. Les associations professionnelles, comme l'Amicale des foreurs et des métiers du pétrole, multiplient les actions de lobbying auprès des députés et ministres concernés, d'Eric Besson à Christine Lagarde en passant par Nathalie Kosciusko-Morizet, afin que "le dossier des gaz et pétroles de schiste soit instruit à décharge autant qu’à charge". Pas sûr, au vu de l'étonnante union sacrée qui a saisi la majorité et l'opposition, qu'elles soient entendues.

 

08:07 Publié dans Actualités, Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : environnement | | |  Facebook | | |

Commentaires

bonjour si la France et condamner à payer des compensations nous devons conditionner le paiement que chevron/texaco doit payer à l'équateur pour le ravage écologique que la Cie à laissé.

Écrit par : berbel | 22 avril 2011

Les commentaires sont fermés.