Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02 octobre 2011

Arnaud Montebourg : Mutation écologique

primaires,montebourgUne prise de conscience. Pendant longtemps, je n'ai pas cru les défenseurs politiques des espèces en voie de disparition. Et puis j'ai rencontré AI Gore il y a quatre ans. J'étais venu avec un mélange de curiosité et de distance. Je suis ressorti deux heures plus tard bouleversé par sa démonstration et les éléments probants d'inquiétude qu'il déployait sous nos yeux. Cette rencontre a profondément changé le sens de mon engagement public. Je me suis dit que tout dirigeant politique avait le devoir et la responsabilité de mesurer et connaître dans le plus petit détail ces questions nouvelles. Je me suis mis à dévorer les /ivres qu'autrefois j'aurais négligés - notamment ceux de Lester Brown - et à penser qu'il n'est plus possible de penser l'économie sans l'écologie.

 

32/ Créer de nouveaux indicateurs permettant de mesurer le développement

On ne peut plus mesurer la richesse des sociétés par leur seul Produit Intérieur Brut. L'augmentation de la richesse produite ne suffit plus à définir la prospérité. Par ailleurs, le PIB est souvent trompeur car il ne prend pas en compte les coûts environnementaux et sociaux engendrés. Il nous faut de nouveaux indicateurs capables de prendre en compte le bien-être des sociétés et intégrant l'atteinte aux ressources naturelles.

 

33/ Créer des bons obligataires du Trésor pour dégager plusieurs dizaines de milliards par an

Ces bons seront destinés à l'investissement exclusif et massif dans les technologies de l'environnement pour faire de l'écologie le moteur du développement et de l'emploi.

 

34/ Utiliser l'outil fiscal pour conversion de l'économie

L'écologie n'est pas une punition, mais une opportunité de changement. Il faut provoquer et conduire ce changement par une réduction d'impôts pour les projets de Recherche & Développement, une diminution de la TVA pour les produits écologiques innovants plutôt que pour les restaurateurs et clientèles électorales, une détaxation des entreprises écologiques innovantes.

 

35/ Instaurer une taxe carbone rose-verte progressive et progressiste

Nous devons instaurer une taxe carbone rose-verte, c'est-à-dire écologiquement efficace et socialement juste. C'est-à-dire que cette taxe doit être justement compensée et accompagnée de dotations pour permettre à tous les citoyens de participer à la mutation.

 

36/ Constituer une Union renforcée des Etats européens des énergies renouvelables et durables

A l'image de la Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier (CE CA), mise en place au lendemain de la guerre en 1951, cette union aura pour objectif d'assurer à terme l'indépendance énergétique verte de l'Europe j elle décidera pour ses pays adhérents une taxe carbone extérieure sur les produits fabriqués hors l'Union européenne.

 

37/ Lancer un grand plan d'éco-rénovation du bâti

Avec crédits d'impôt, dotations de taxe carbone et formation aux métiers des salariés et entrepreneurs, et renforcement à la croissance des entreprises artisanales du bâtiment, ce grand plan permettra "d'habiter autrement" nos territoires.

 

38/ Calculer différemment le prix de l'eau et de l'énergie

Mettre en place un tarif bon marché pour la consommation d'eau et d'énergie couvrant les besoins élémentaires de chacun. Au-delà d'un certain seuil, une fois les besoins élémentaires couverts, libre à chacun de consommer plus pour son confort, mais dans ce cas il faudra payer plus cher le surplus de consommation. Au-delà d'un deuxième seuil, un dernier tarif serait mis en place, pour les consommations luxueuses.

 

39/ Développer l'investissement énergétique individuel ou de voisinage

Fixer un tarif de rachat d'électricité incitatif, afin de faire naître une économie de l'auto-production d'énergie propre pour les ménages et les entreprises.

 

40/ Vivre autrement

Développer et investir dans les transports en commun. Mettre en place de filières complètes et courtes pour l'alimentation et la valorisation de l'agriculture de proximité. Organiser des filières de démontage-remontage pour la réutilisation des matériaux.

 

41/ Fonder une économie "circulaire" de démantèlement et revalorisation

Responsabiliser par la taxation de leurs produits irresponsables les entreprises qui n'intègrent pas le démantèlement et la revalorisation du produit dans son cycle de vie. Il faut, par exemple, rendre l'entreprise d'électroménager responsable de la "déconstruction" en fin de vie du produit qu'elle a vendu.

 

42/ Délivrer des labels verts

Faire délivrer des labels verts aux produits par une agence indépendante afin d'éduquer le consommateur et d'aider les entreprises innovantes qui commercialisent des produits éco• conçus.

 

43/ Construire une fiscalité pollueur-payeur sur les rejets et déchets

Cette fiscalité responsabilisera le comportement des agents économiques, pour encourager les ménages et les industries à la sobriété.

Pour en savoir plus : arnaudmontebourg2012.fr

08:00 Publié dans Actualités, Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : primaires, montebourg | | |  Facebook | | |

Commentaires

les accidents de la circulation coûtent ( estimation office ministériel )24 milliards par ans. que comporte cette estimation...?quelle propositions pour réduire les accidents et par là les coûts....

Écrit par : grea charles | 03 octobre 2011

Les commentaires sont fermés.